A l’image de son temps fort le Battle Opsession, qui voit chaque année se croiser des publics d’une hétérogénéité frappante, le festival renouvelle son attachement au croisement des styles et des générations à travers une programmation plurielle et unique.

À l’heure où le hip hop connaît (presque) autant de courants, de tendances et d’écoles que d’artistes en activité, il prouve plus que jamais sa capacité à s’adresser au plus grand nombre. Les publics adeptes de rap et de pogos circulaires viendront soulever la nouvelle vague du rap français qui compte parmi ses rangs PLK, Kikesa, Gros Mo, mais aussi Infinit’ et Alpha Wann. Autant de MC’s qui ont glissé sur les trajectoires de leurs aînés ; Disiz, toujours dans le coup après dix-huit ans de carrière, ou encore les légendes new-yorkaises que sont Sadat X & El Da Sensei.

 

 

Dans la lignée des éditions précédentes, le festival s’applique à mettre en lumière les multiples visages du hip hop : la danse 2.0 du Pockemon Crew, le DJing de haut vol avec Jarreau Vandal, DJ Stresh et Evil Needle, et le human beatbox avec Eklips, son représentant international multi-voix. Cette édition fait la part belle à une scène globale foisonnante allant de la nu-soul belge de Blu Samu, au rap queer de Dope Saint Jude venue de Cape Town, en passant par la projection du film L’Appel à la danse, documentaire en immersion dans le brassage des nouvelles danses au Sénégal. Evidemment, la scène locale sera aussi de la partie grâce, entre autres, à la Team Punk, Odor, Skuna et aux finalistes régionaux du dispositif Buzz Booster : Baby Black, Terence et As Tec. Pour aller plus loin, de nombreux temps dédiés à la transmission et à la découverte, tables rondes, conférences et projections, perpétuent l’ADN du festival tout au long de sa durée.

Et dans ce joyeux tumulte, Grems s’invite dans les coulisses du festival Hip Opsession pour faire des clés de bras aux codes du graffiti, et dessine sur l’affiche la combinaison de formes et de couleurs de sa programmation à géométrie variable. Tellement variable qu’elle semble déjà évoluer en cachette…

Les 40 artistes du festival : Disiz, PLK, Evil Needle, Alpha Wann, Jarreau Vandal, Alfa Mist, Grems, Battle Opsession, Homeboy Sandman & Edan, Infinit’, Bastard Prod, Joe Lucazz, Eklips, XL (Sadat X & El Da Sensei), Gros Mo, Ill Camille, Kikesa, Pockemon Crew, Cie Zahrbat, DJ Pharoah invite Marc Hype, Dope Saint Jude, Emmanuel Jal & Nyaruach, Odor, Blu Samu, Disquette Software, End of the Weak, DJ Fan, K.S.A., DJ Stresh, Kill The Beat, Skuna, As Tec, Baby Black, Terence, Team Punk, Les Boumboxers, Scratch Lab, The Backpackerz, Cie Espace des Sens – Olivier Lefrançois…

> La programmation jour par jour 
> La billetterie

Programmation Hip Opsession 2019

Affiche © Michaël Eveno / Grems / Mikka Agency
Bannière : Disiz © Johann Dorlipo

Partager