Pour la 4e édition consécutive, Pick Up Production porte au sein d’un dispositif d’envergure nationale l’événement Rendez-vous Hip Hop. Du 25 mai au 1er juin, le hip hop et les cultures urbaines seront mises à l’honneur partout en France. Le samedi 1er juin viendra clôturer cette semaine avec une journée en libre accès, cours Saint-Pierre à Nantes. En attendant la programmation complète, place aux trois premiers noms…


Akua Naru

Originaire du Connecticut, Akua Naru se fait remarquer en 2011 avec son titre The World is Listenning et ses textes qui illustrent sans filtre son attachement au continent africain. Sa musique, engagée et politique, fait écho aux grandes figures féminines qui lui sont chères comme Lauryn Hill ou Erykah Badu. Avec déjà trois albums à son actif, Akua Naru a su créer sa propre identité musicale mêlant beats hip hop, airs jazz et délicatesse de la soul. Des sonorités afros qu’elle revendique et ne cesse de questionner dans son dernier disque The Blackest Joy sorti en 2018. Onze titres teintés de respect, d’émancipation et d’espoir.


Hicham

Hicham débute dès l’âge de 12 ans sous le nom d’I-C et braque très vite sur lui les projecteurs avec le street-album Un soldat de plus. Rodé aux freestyles, il se fait remarquer fin 2017 par son flow propre et rapide dans « Rentre dans le Cercle » de Fianso et enchaîne sur la création d’une série décalée entre acting et rap, du nom de Uber Life. En 2018, c’est en combinant lyrisme et punchlines efficaces, humour et sérieux que Hicham sort son premier titre Sangoku. Une année particulièrement chargée pour le nantais, qui se conclut par la sortie de son premier projet officiel, Minuit 01. Porté par un dynamisme et une polyvalence non négligeables, le rappeur y raconte son enfance, ses souvenirs, ses pensées, tout en s’affirmant sur le plan musical. La machine est lancée !


End of the Weak – 1/2 finale France

End of the Weak, ou EOW (prononcez « IODEUB »), est un concept destiné aux MC’s, à mi-chemin entre le tremplin, le jeu télévisé et le battle. Littéralement “fin des faibles”, le concept naît aux Etats-Unis en 2000 et évolue actuellement dans une vingtaine de pays. EOW propose un challenge d’improvisation technique et ludique reposant sur des règles très précises. Qualité d’écriture, identité artistique, charisme, débit et capacité à faire réagir les foules seront autant de critères qu’un jury de professionnels se chargera d’évaluer lors de cette ½ finale France. En bref, le EOW est à l’affût de l’ultime MC, du talent brut ayant les capacités pour gagner le titre national, afin d’aller défendre son pays lors des prochains championnats du monde !


Crédit photo : Katja Ruge

Partager